mardi 24 janvier 2012

FREDDY MERCURY

Posté par MINOUCHA78 à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


LES OISEAUX AUX EN COULEUR

Posté par MINOUCHA78 à 09:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

BON MARDI A TOUT LE MONDE !!!

dyn008_original_427_391_gif_2669845_30e61fb27bdf22aa4305b836158467ce

Posté par MINOUCHA78 à 07:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

lundi 23 janvier 2012

écoute ton coeur.

 

54040737_5948319_61023959

 Quand plusieurs routes s'offriront à toi
et que tu ne sauras pas laquelle choisir,
N'en prends pas une au hasard,
Mais assieds-toi et attends.
Attends encore et encore ,
ne bouge pas , tais-toi
et   écoute ton  coeur.
Puis,quand il te parlera ,
lève-toeva où il te porte

Posté par BLOGMAGIQUE à 14:58 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

POUR LA BELLE FEE DE CE BLOG .. MON AMIE SYLVIE

**(l)***❤ ▄ B ▄ O ▄ N ▄ N ▄ E▄ ❤ ❤ ▄ J ▄ O ▄ U ▄ R ▄ N ▄ E ▄ E ❤***(l)**







**(l)***❤ ▄ B ▄ O ▄ N ▄ N ▄ E▄ ❤ ❤ ▄ J ▄ O ▄ U ▄ R ▄ N ▄ E ▄ E ❤***(l)**



✻✻✻✻✻✻






Un
e fée

U
nee qui vole de cœur en cœur
P
eut-être un ange venu du paradis
P
our réunir les âmes sœurs
Et diriger l'amour vers l'infini

Une fée qui connt l'avenir
Peut-être un ange aux ailes d'or
Pour vous esquisser juste un sourire
Et ainsi rendre lemonde plus fort

**(l)***❤ ▄ B ▄ O ▄ N ▄ N ▄ E▄ ❤ ❤ ▄ J ▄ O ▄ U ▄ R ▄ N ▄ E ▄ E ❤***(l)**

Une fée qui ne désire que l'amour
Peut-être un ange appelé Cupidon
Pour unir les coeurs pour toujours
Et vous montrer de nouveaux horizons

Une fée qui oublie votre passé
Peut-être un ange descendu de là-haut
Pour vous remettre sur le chemin de la vérité
Et
réaliser votre souhait le plus beau

**(l)***❤ ▄ B ▄ O ▄ N ▄ N ▄ E▄ ❤ ❤ ▄ J ▄ O ▄ U ▄ R ▄ N ▄ E ▄ E ❤***(l)**

Une fée qui vole dme en âme
Peuttre un ange à la sagesse éternelle
P
our vous libérer de ces flammes
Et effacer ces larmes si fles





**(l)***❤ ▄ B ▄ O ▄ N ▄ N ▄ E▄ ❤ ❤ ▄ J ▄ O ▄ U ▄ R ▄ N ▄ E ▄ E ❤***(l)**









(l)*♥*. .*♥*. .Cadeau reçu de mon amie eternite(l)

CHARAFINE..23/01/12





 

Posté par BLOGMAGIQUE à 13:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


SATURNE

Saturn-2

 

 

 

 

 

 

 

I
Il est des jours de brume et de lumière vague,
Où l'homme, que la vie à chaque instant confond,
Étudiant la plante, ou l'étoile, ou la vague,
S'accoude au bord croulant du problème sans fond;
Où le songeur, pareil aux antiques augures,
Cherchant Dieu, que jadis plus d'un voyant surprit,
Médite en regardant fixement les figures
Qu'on a dans l'ombre de l'esprit;
Où, comme en s'éveillant on voit, en reflets sombres,
Des spectres du dehors errer sur le plafond,
Il sonde le destin, et contemple les ombres
Que nos rêves jetés parmi les choses font!
Des heures où, pourvu qu'on ait à sa fenêtre
Une montagne, un bois, un océan qui dit tout,
Le jour prêt à mourir ou l'aube prête à naître,
En soi-même on voit tout à coup
Sur l'amour, sur les biens qui tous nous abandonnent,
Sur l'homme, masque vide et fantôme rieur,
Éclore des clartés effrayantes qui donnent
Des éblouissement à l'oeil intérieur;
De sorte qu'une fois que ces visions glissent
Devant notre paupière en ce vallon d'exil,
Elles n'en sortent plus et pour jamais emplissent
L'arcade du sombre sourcil!
II
Donc, puisque j'ai parlé de ces heures de doute
Où l'un trouve le calme et l'autre le remords,
Je ne cacherai pas au peuple qui m'écoute
Que je songe souvent à ce que font les morts;
Et que j'en suis venu -- tant la nuit étoilée
A fatigué de fois mes regards et mes voeux,
Et tant une pensée inquiète est mêlée
Aux racines de mes cheveux! --
A croire qu'à la mort, continuant sa route,
L'âme, se souvenant de son humanité,
Envolée à jamais sous la céleste voûte,
A franchir l'infini passait l'éternité!
Et que les morts voyaient l'extase et la prière,
Nos deux rayons, pour eux grandir bien plus encore,
Et qu'ils étaient pareils à la mouche ouvrière,
Au vol rayonnant, aux pieds d'or,
Qui, visitant les fleurs pleines de chastes gouttes,
Semble une âme visible en ce monde réel,
Et, leur disant tout bas quelque mystère à toutes,
Leur laisse le parfum en leur prenant le miel!
Et qu'ainsi, faits vivants par le sépulcre même,
Nous irions tous un jour, dans l'espace
vermeil, Lire l'oeuvre infinie et l'éternel poëme,
Vers à vers, soleil à soleil!
Admirer tout système en ses formes fécondes,
Toute création dans sa variété,
Et, comparant à Dieu chaque face des mondes,
Avec l'âme de tout confronter leur beauté!
Et que chacun ferait ce voyage des âmes,
Pourvu qu'il ait souffert, pourvu qu'il ait pleuré.
Tous! hormis les méchants, dont les esprits infâmes
Sont comme un livre déchiré.
Ceux-là, Saturne, un globe horrible et solitaire,
Les prendra pour le temps où Dieu voudra punir,
Châtiés à la fois par le ciel et la terre,
Par l'aspiration et par le souvenir!
III
Saturne! sphère énorme! astre aux aspects funèbres!
Bagne du ciel! prison dont le soupirail luit!
Monde en proie à la brume, aux souffles, aux ténèbres!
Enfer fait d'hiver et de nuit!
Son atmosphère flotte en zones tortueuses.
Deux anneaux flamboyants, tournant avec fureur,
Font, dans son ciel d'airain, deux arches monstrueuses
D'où tombe une éternelle et profonde erreur.
Ainsi qu'une araignée au centre de sa toile,
Il tient sept lunes d'or qu'il lie à ses essieux;
Pour lui, notre soleil, qui n'est plus qu'une étoile,
Se perd, sinistre, au fond des cieux!
Les autres univers, l'entrevoyant dans l'ombre,
Se sont épouvantés de ce globe hideux.
Tremblants, ils l'ont peuplé de chimères sans nombre,
En le voyant errer formidable autour d'eux!
IV
Oh! ce serait vraiment un mystère sublime
Que ce ciel si profond, si lumineux, si beau,
Qui flamboie à nos yeux ouverts comme un abîme,
Fût l'intérieur du tombeau!
Que tout se révélât à nos paupières closes!
Que, morts, ces grands destins nous fussent réservés! ...
Qu'en est-il de ce rêve et de bien d'autres choses?
Il est certain, Seigneur, que seul vous le savez.
V
Il est certain aussi que, jadis, sur la terre,
Le patriarche, ému d'un redoutable effroi,
Et les saints qui peuplaient la Thébaïde austère
Ont fait des songes comme moi;
Que, dans sa solitude auguste, le prophète
Voyait, pour son regard plein d'étranges rayons,
Par la même fêlure aux réalités faite,
S'ouvrir le monde obscur des pâles visions;
Et qu'à l'heure où le jour devant la nuit recule,
Ces sages que jamais l'homme, hélas! ne comprit,
Mêlaient, silencieux, au morne crépuscule
Le trouble de leur sombre esprit;
Tandis que l'eau sortait des sources cristallines,
Et que les grands lions, de moments en moments,
Vaguement apparus au sommet des collines,
Poussaient dans le désert de longs rugissements!

Posté par MINOUCHA78 à 09:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

LA FEMME EN BLEU

3c172551

 

 

 

 


Une femme, une fleur,
Un sourire, un ciel bleu,
Une flamme, une ardeur,
Un appel, un aveu,
Une lèvre, une odeur,
Un regard, un cheveu,
Une larme, une peur,
Un murmure, un adieu,
Une femme, une fleur,
Un soupir, un ciel bleu

Posté par MINOUCHA78 à 07:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Bonne semaine à tous !!!

96ecabf9

Posté par MINOUCHA78 à 07:52 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 22 janvier 2012

BONNE SOIREE mes amis (es)

jp et moi

Posté par MINOUCHA78 à 19:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

NADINE

NADINE

Posté par MINOUCHA78 à 18:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :