lundi 23 octobre 2017

POEME DE YVES DUTEIL

72627559_p

POEME DE YVES DUTEIL

Loin des vieux livres de grammaire,

Écoutez comment un beau soir,

Ma mère m'enseigna les mystères

Du verbe être et du verbe avoir.

 

Parmi mes meilleurs auxiliaires,

Il est deux verbes originaux.

Avoir et Être étaient deux frères

Que j'ai connus dès le berceau.

 

Bien qu'opposés de caractère,

On pouvait les croire jumeaux,

Tant leur histoire est singulière.

Mais ces deux frères étaient rivaux.

 

Ce qu'Avoir aurait voulu être

Être voulait toujours l'avoir.

À ne vouloir ni dieu ni maître,

Le verbe Être s'est fait avoir.

 

Son frère Avoir était en banque

Et faisait un grand numéro,

Alors qu'Être, toujours en manque.

Souffrait beaucoup dans son ego.

 

Pendant qu'Être apprenait à lire

Et faisait ses humanités,

De son côté sans rien lui dire

Avoir apprenait à compter.

 

Et il amassait des fortunes

En avoirs, en liquidités,

Pendant qu'Être, un peu dans la lune

S'était laissé déposséder.

 

Avoir était ostentatoire

Lorsqu'il se montrait généreux,

Être en revanche, et c'est notoire,

Est bien souvent présomptueux.

 

 

Avoir voyage en classe Affaires.

Il met tous ses titres à l'abri.

Alors qu'Être est plus débonnaire,

Il ne gardera rien pour lui.

 

Sa richesse est tout intérieure,

Ce sont les choses de l'esprit.

Le verbe Être est tout en pudeur,

Et sa noblesse est à ce prix.

 

 

Un jour à force de chimères

Pour parvenir à un accord,

Entre verbes ça peut se faire,

Ils conjuguèrent leurs efforts.

 

Et pour ne pas perdre la face

Au milieu des mots rassemblés,

Ils se sont répartis les tâches

Pour enfin se réconcilier.

 

Le verbe Avoir a besoin d'Être

Parce qu'être, c'est exister.

Le verbe Être a besoin d'avoirs

Pour enrichir ses bons côtés.

 

Et de palabres interminables

En arguties alambiquées,

Nos deux frères inséparables

Ont pu être et avoir été.

 

....Oublie ton passé, qu`il soit simple ou composé,

Participe à ton Présent pour que ton Futur soit Plus que Parfait.....

 

Posté par MINOUCHA78 à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 27 janvier 2017

Pourquoi je t'aime...

 

 

101217084034464698

 

Pourquoi je t'aime...
je creuse dans mon cœur chercher la réponse
Dans le plus profond de mon âme je trouverai,
J'irai jusqu’au fin fond de la terre


Pourquoi je t'aime...
La réponse est juste devant moi
Dans la lumière de ton sourire
Dans le charme de ton regard
Dans la douceur de tes caresses
La réponse est juste devant moi


Pourquoi je t'aime...
Je sais maintenant pourquoi je t'aime.
Mon cœur bat plus vite quand je te vois
Je me sens sur un nuage quand je prends ta main
Je me sens marcher sur un arc-en-ciel


Pourquoi je t'aime...
ce n’est pas seulement pour ces raisons-là
Il y a d’autre que je ne te raconte pas
Le plus important c’est que je t’aime
C’est toi mon amour que j’ai choisi
Et que tu m'as dit oui ...Pour toujours...

 

ec594224_1

 

Posté par MINOUCHA78 à 20:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 15 décembre 2016

C'est le temps de la fête de Noël

0_118db5_ff5c4aec_orig

 

C'EST LE TEMPS DE LA FÊTE DE NOËL

113829277



Heureux celui qui attend

De fêter son anniversaire :

Il se réjouit des cadeaux qu'il va recevoir,

Il écrit des cartes d'invitation pour rassembler

Tous ceux qu'il aime

Et partager avec un joyeux moment.


Heureux ceux qui attendent la venue d'un ami :

Ils se préparent et décorent la maison,

Ils guettent et restent éveillés,

Ils ouvrent leur cœur pour l'accueillir,

Ils le reçoivent et c'est la fête !

gifs noel (61)



Heureux sommes-nous en ce temps de Noël :

Jésus naît au milieu des hommes !

C'est Dieu lui-même qui vient : quelle fête !

Préparons-nous à l'accueillir ! Réjouissons-nous !

C'est Noël ! C'est le temps de la fête

 

 

gifs noel (103)

 

Posté par MINOUCHA78 à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 13 décembre 2016

Poème sur Noêl

 

0_17209a_94326799_orig

Nuit de Noël, nuit où sur toute la terre, les yeux des enfants

s'illuminent de joies et de bonheurs.

Nuit de Noël., nuit de merveilles, nuit de magie où tous

peuvent redevenir, retrouver leur âme d'enfant,  yeux brillants levés vers le ciel.

Nuit de Noël, nuit de paix, où chacun les yeux levés vers

cette étoile ,brillante au ciel, se remémorent ce qu'est Noël.

Resongeant à tous ces Noël passés…

Un instant, une éternité, je ferme les yeux, remontant le fil

du temps en moi, revoyant tous ces Noël d'autrefois. Remontant

aussi loin dans mon enfance au gré des mes souvenirs.

Ou à l'un deux, appuyée à ma fenêtre surveillant le traîneau

de ce Père Noël, son approche, son arrivée.

Mes yeux parcourant les nuages aux cieux, espérant à chaque

seconde le voir surgir de ce doux coton, riant dans son traîneau  tiré par ses rennes.

Ou à cet autre me demandant, si vraiment durant toute

cette année écoulée, j'avais eu cette sagesse exemplaire comme

me l'avait demandé ce vieil homme à barbe blanche et costume rouge lorsque

 j'étais assise là sur ses genoux Ou cet autre encore, où je me rappelais qu'en cette nuit si douce,

un enfant sauveur était né dans une toute petite étable de

Bethléem, n'étant entouré que d'un bœuf, d'un âne pour le  réchauffer, le protéger du froid…….

Ou à cette autre Noël, où l'étoile brillant au plus haut des

cieux, dirigeait, montrait le chemin à ces trois rois mages, venus

offrir leur présent, à ce nouvel enfant né…….

Tous ces Noël encore si présents à ma mémoire, malgré les ans

passés, malgré les peines, tourments, soucis que la vie a engendré.

Je n'ai voulu garder de ces Noël passés que ceux qui

m'émerveillent, ceux pour qui mes yeux brillent, ceux qui me réchauffent

Retrouvez en cette nuit, ceux que vous aussi aviez étant  enfant, ceux qui par leurs souvenirs,

 apportent joies, sourire au cœur.

Ne gardez que ceux qui sont les plus chers, les plus beaux  à vos cœurs, les plus précieux.

Je souhaite que chacun(e) de vous possède  encore dans son cœur

l'émerveillement de cette belle fête de NOËL.

Que cette fête de Noël , vous apporte d'abord la santé, de la Joie, de la Sérénité, et du Bonheur tout au long de cette nouvelle Année.

Et la paix entre  tous les peuples  de la terre.

Ce sont mes vœux les plus chers pour chacun(e) de vous.

  

6a7a5151

 

 

 

 

enfant triste et chat

Posté par MINOUCHA78 à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 31 mai 2016

AIMER C 'est...

0_11b3e5_2db5032f_orig

 

Aimer, c’est… prendre soin de l’autre
Ne pas le taper, mais le protéger,
L’accepter dans les jeux.
Aimer, c’est… t’ouvrir ma cour
Où le soleil brillera pour nous deux.

 

2cede0de

 

Aimer, c’est… dessiner chaque matin
Un bouquet de fleurs.
Nourrir la confiance et l’espérance.
Aimer, c’est… te raconter mes rêves
Pour que tu puisses les partager.

 

3c70647a

 

Aimer, c’est… un grand pays.
Un pays de bisous
Où la douceur est à la fête.
Aimer, c’est… murmurer et oublier
Ce qu’il y a autour de moi, de toi, de nous

 

Oh! Oui, aimer Aimer, c’est… prendre soin de toi, Te couvrir de baisers et de caresses, Ne pas te mentir, te respecter. Aimer, c’est… te laisser me susurrer Des douceurs à l’oreille

 

44

 

 

Aimer, c’est… un long voyage
À l’itinéraire inconnu.

Une balade risquée, mais stimulante.

Aimer, c’est… t’ouvrir mon âme
Pour que tu y puises la lumière.

Aimer, c’est prendre la décision

De s’engager à parcourir
La vie ensemble. Aimer, c’est… te suivre 
Partout où tu voudras bien de moi.

 

 

ec594224_1

 

Posté par MINOUCHA78 à 03:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


samedi 7 mars 2015

Poéme pour la journée de la femme

2728419802_1

3143386642_1_6_jyMnnTp7

 

 

Être une femme, avoir la beauté de l’âme
Être une femme, porter en soi le charme
La journée de la femme est un hommage
La journée de la femme est un message

Les femmes donnent la vie, un enfant, une famille
Les femmes donnent l’envie à tout homme épanoui
Une femme est un poème fait de mille « je t’aime »
Une femme en nos cœurs de la belle poésie sème

Aimer une femme en douceur c’est reconnaître en elle une mère
Séduire une femme, c’est la laisser reconnaître en nous un père
Les filles sont pour les garçons un trésor de vie et d’amour infini
Une fille est pour un garçon une leçon de tendresse, une belle amie 

Mère, maman, mamie, épouse, amante, amie, copine ou collègue
Doux mots d’amour et d’amitié que chaque jour elles nous lèguent
Respecter en chaque femme la douce mère qui nous a porté en son sein
Point de machisme ou de féminisme, l’égalité des sexes est un destin 

Être une femme, avoir la beauté de l’âme
Être une femme, porté en soi le charme
Ce poème pour la journée de la femme est hommage
Ce poème pour la journée de la femme est un message



Cette année la date de la journée de la femme est le 8 mars 2015

Posté par MINOUCHA78 à 10:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

lundi 22 septembre 2014

Amitié

AMITIE

 

 

 

 

Sur le net, par hasard, je t'ai rencontré.
Tout de suite, nous avons sympathisé;

 

Depuis ce jour, des rendez-vous, nous prenons.
Des mots, des idées, nous échangeons,

 

Afin de mieux nous connaître.
J'attends, avec hâte, nos conversations à naître.
J'aime ces instants, que je souhaite préserver longtemps.

 

La distance nous sépare pourtant,
Et la liaison semble quelquefois impossible.

 

Nous ne sommes pas forcément, l'un ou l'autre, disponibles.
Grâce au net, nous devenons plus proches, et plus complices.

 

Internet offre, tout de même, des moments de délices!
Et devient l'ennemi de la solitude, quoiqu'on en dise !

 

Parler ensemble m'apprend à voir la vie autrement.
Et, j'envisage l'avenir plus sereinement.

 

Communiquer est le meilleur des calmants.

 

 

tumblr_n0fsd7Lxb31s7077yo1_500

Posté par MINOUCHA78 à 19:37 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 25 mai 2014

Etre mère...

MAMAN

 

Etre mère
n'a rien d'extraordinaire...
Mais être maman
ça c'est épatant !

Tu as su grâce à la tienne 
devenir une maman démentielle !

Tu as le don
de réduire mon chagrin à néant,
c'en est déconcertant.

Déjà lorsque je jouais au poupon,
tu savais me comprendre
et faisais tout pour me surprendre.

Tes attentions,
tes cadeaux,
sans hésitation,
avec renouveau,

Sont pour moi des merveilles,
des paroles douces à mon oreille.

C'est grâce à ton expérience,
à ton amour et à ta voix,
que je retrouverais toujours le chemin vers toi.

Car selon toute vraisemblance,
nous sommes liées,
et cela depuis que je suis née.

A ma maman que j'aime .

 

Posté par MINOUCHA78 à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 13 janvier 2014

Le Zouave par minouchapassion

Alma 2 zouave

Le Zouave

 

Tu te trouves  au pont de l'Alma

Tu es heureux de ta place

Tu as vu passer des générations

Sans jamais rien dire

Tu gardes ton pont fièrement

Dans ta tenue d'apparat

 

Quand la Seine est de mauvaise foi

Elle te recouvre les pieds

Mais toi, tu restes là !

Comme si , elle était heureuse

De couler à tes pieds

 

Mais toi,  tu sera le soldat

Dont  toute personnes  passant à  côté de toi,

 Seront fière de te  regarder

 

Minouchapassion

Posté par MINOUCHA78 à 21:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mardi 8 octobre 2013

LES SIRENES...

LES SIRENES..

Les Sirènes chantaient... Plus tendres à présent,

Leurs voix d'amour pleuraient des larmes dans la brise,

LES SIRENES..
.
Les Sirènes chantaient... Là-bas, vers les îlots,
Une harpe d'amour soupirait, infinie ;
Les flots voluptueux ruisselaient d'harmonie
Et des larmes montaient aux yeux des matelots.
Les Sirènes chantaient... Là-bas, vers les rochers,
Une haleine de fleurs alanguissait les voiles ;
Et le ciel reflété dans les flots pleins d'étoiles
Versait tout son azur en l'âme des rochers,

LES SIRENES.
Les Sirènes chantaient... Plus tendres à présent,
Leurs voix d'amour pleuraient des larmes dans la brise,
Et c'était une extase où le coeur plein se brise,
Comme un fruit mûr qui s'ouvre au soir d'un jour pesant !
Vers les lointains, fleuris de jardins vaporeux,
Le vaisseau s'en allait, enveloppé de rêves ;
Et là-bas - visions - sur l'or pâle des grèves
Ondulaient vaguement des torses amoureux.
Diaphanes blancheurs dans la nuit émergeant,
Les Sirènes venaient, lentes, tordant leurs queues
Souples, et sous la lune, au long des vagues bleues,
Roulaient et déroulaient leurs volutes d'argent.


LES SIRENES..

Les nacres de leurs chairs sous un liquide émail
Chatoyaient, ruisselant de perles cristallines,
Et leurs seins nus, cambrant leurs rondeurs opalines,
Tendaient lascivement des pointes de corail.
Leurs bras nus suppliants s'ouvraient, immaculés ;
Leurs cheveux blonds flottaient, emmêlés d'algues vertes,
Et, le col renversé, les narines ouvertes,
Elles offraient le ciel dans leurs yeux étoilés !...
Des lyres se mouraient dans l'air harmonieux ;
Suprême, une langueur s'exhalait des calices,
Et les marins pâmés sentaient, lentes délices,
Des velours de baisers se poser sur leurs yeux...
Jusqu'au bout, aux mortels condamnés par le sort,
Choeur fatal et divin, elles faisaient cortège ;
Et, doucement captif entre leurs bras de neige,
Le vaisseau descendait, radieux, dans la mort !

LES SIRENES..
La nuit tiède embaumait...Là-bas, vers les îlots,
Une harpe d'amour soupirait, infinie ;
Et la mer, déroulant ses vagues d'harmonie,
Étendait son linceul bleu sur les matelots.
Les Sirènes chantaient... Mais le temps est passé
Des beaux trépas cueillis en les Syrtes sereines,
Où l'on pouvait mourir aux lèvres des Sirènes,
Et pour jamais dormir sur son rêve enlacé..

Posté par BLOGMAGIQUE à 19:42 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :